Défenseur permanent des Droits de l'Enfant

La Femme de Courage d’UNANIMA International 2017 : Marietta Latonio

Marietta Latonio, avocate, chercheur, professeur en travail social et responsable du suivi et de l'évaluation à la Maison d’Accueil du Bon Pasteur à Cebu, aux Philippines, a reçu la distinction « Femme de Courage » de Sr Jean Quinn, directrice générale d'UNANIMA International en reconnaissance de son travail et son dévouement. Le prix a été décerné lors d'un événement animé par Sr Angela Reed rsm "Dignité inhérente, Choisir vraiment : une approche préventive pour la fin de la traite des êtres humains à travers l'exploitation sexuelle ", parallèlement à la Commission des Nations Unies pour la condition de la femme.

 

Seconde rangée : Sr Angela Reed (Sœur de la Miséricorde), Cecilia O'Dwyer (Institut de la Sainte Vierge Marie), Sr Jean Quinn (Directeur Exécutif UNANIMA International).

Première rangée : Mme Mariana Vanin, coordonnatrice du programme et des communications, Coalition contre la traite des femmes (CATW), Sr Winifred Doherty (BIJPBP) et Mme Marietta Latonio.

Pour plus d'informations et de photos

Cliquez pour le blog de Sr Winifred Doherty (Good Shepherd International Justice Peace Office, basé à New York). Faites défiler jusqu'à l'événement 31 mars - http://winifredd.wordpress.com/

 

Marietta Latonio

Marietta (Mayet) Latonio vit et travaille à Cebu, aux Philippines. Elle a été directrice de nombreux programmes d'aide sociale ; elle a mené la mise en œuvre de programmes communautaires depuis plus de 20 ans, travaillé pour de nombreuses ONG axées sur le bien-être des femmes et des enfants, avocat de longue date pour les droits des enfants et, plus récemment, a participé au projet de recherche "J'ai une voix".

Elle guide maintenant l’évaluation des programmes à la Maison d’Accueil du Bon Pasteur à Cebu. Elle travaille avec et soutient les filles et les femmes de la rue ; mais elle conscientise aussi les proxénètes concernant la traite, et dialogue avec le personnel des bars dans le but d'identifier et d'aider les femmes dans le besoin.

Mayet a fait de nombreuses présentations internationales et prépare un diplôme avec des recherches axées sur les interventions pour le rétablissement des survivantes de la traite.

La réflexion de Mayet sur la réception de ce prix

"C'était un grand honneur pour moi d'obtenir le prix d'UNANIMA International. Cela signifie beaucoup car il me rappelle que beaucoup de femmes victimes attendent encore d'être servies. Cependant, je crois aussi Ste Marie Euphrasie quand elle dit 'Une personne a plus de valeur que le monde entier ". La miséricorde ne concerne pas les chiffres, mais le cœur.

La traite des êtres humains est une forme d'oppression systémique, elle ne peut être combattue par une personne isolée, mais par tout le monde. Chaque personne, sa famille, sa communauté, son gouvernement et le monde entier contribuent à son éradication. Prenons-nous par la main dès maintenant ! "

UNANIMA International

UNANIMA International est une organisation non gouvernementale (ONG) qui plaide pour les femmes et les enfants (en particulier ceux qui vivent dans la pauvreté), les immigrants, les réfugiés et l'environnement. Elle œuvre principalement au siège des Nations Unies à New York, où ses membres et d'autres membres de la société civile visent à éduquer et à influencer les décideurs au niveau mondial. En solidarité, UNANIMA travaille pour le changement systémique pour un monde plus juste.

Sur le terrain, elle se compose au total de 20 congrégations de sœurs catholiques dont les 20 000 membres travaillent dans plus de 80 pays. UNANIMA apporte leur voix, préoccupations et expériences comme éducatrices, prestataires de soins de santé, travailleurs sociaux et travailleurs du développement auprès des Nations Unies.

Commission des Nations Unies pour la condition de la femme

Angela Reed rsm, coordinatrice de Mercy Global Action à l'ONU, a animé un événement intitulé : "Dignité inhérente, Choisir vraiment : une approche préventive pour la fin de la traite des êtres humains à des fins d'exploitation sexuelle " le 22 mars 2017.

 

Cet événement parallèle a été organisé par Mercy Global Action aux Nations Unies, ainsi que par la Congrégation de Notre-Dame de Charité du Bon Pasteur, UNANIMA, l'Institut de la Sainte Vierge Marie, les Sœurs catholiques américaines contre la traite des êtres humains et le Comité pour l'arrêt de la traite des personnes. Il a abordé les causes profondes de la traite au niveau systémique, vue à travers les droits de l'homme et le « parcours de vie » des filles et des femmes, visant à prévenir la traite à des fins d'exploitation sexuelle. Les panélistes ont discuté des signes précurseurs communs de la traite à des fins d'exploitation sexuelle, et de la réduction de la vulnérabilité des femmes et des filles à la traite en améliorant leur autonomisation économique et leurs possibilités de travail.

 

Source: Good Shepherd Asia Pacific website.