L’été 2020 à la Maison Natale de Ste Marie Euphrasie, sur l’île de Noirmoutier

 

Chaque année, pendant les mois d’été, les Sœurs de la Maison-Mère sont très fidèles pour assurer une présence à Noirmoutier et pour ouvrir la Maison Natale au public. En mars 2020 a débuté le confinement et nous nous sommes posé la question de savoir comment se dérouleraient nos activités à Noirmoutier.

 

Heureusement avec le dé-confinement nous avons pu organiser notre présence grâce à une équipe formée de quelques sœurs de la communauté internationale, de la Province et plusieurs partenaires de mission. Du 2 juillet au 27 août nous étions présentes à la Maison Natale et chaque jour l’oratoire était ouvert au public de 9 heures à 20 heures. Nous avons eu la joie d’avoir l’Eucharistie à 11 heures tous les jours du mardi au vendredi. Malgré les contraintes de distanciation sociale et le port du masque, plusieurs personnes sont venues célébrer l’Eucharistie avec nous et certains jours nous avons eu jusqu’à 40 personnes. Chaque jour avant l’heure de la Messe et durant l’après-midi, l’une d’entre nous s’est rendue disponible pour être présente à l’oratoire pour accueillir les personnes venues prier. Plusieurs ont partagé leur joie d’avoir un endroit au milieu du bruit, du va-et-vient de la grande rue pour trouver un havre de silence et de paix. Grâce à la générosité de notre voisine, nous avons eu de belles fleurs pour orner la chapelle. En fonction de la disponibilité des personnes qui étaient présentes dans la maison, nous avons chanté la prière du Matin et la prière du Soir, et il est arrivé que des visiteurs qui étaient venus y participent avec nous. Nous avons aussi organisé un temps d’adoration pour permettre aux visiteurs de passer un moment avec le Seigneur.

Parmi ceux et celles qui ont visité l’oratoire, il y a les habitués qui viennent prier Ste. M. Euphrasie chaque été, ceux qui viennent par curiosité et qui découvrent la congrégation et sa mission, ou bien ceux qui désirent confier leur intentions à nos prières, et ou bien encore ceux qui ont besoin de trouver une personne qui les écoute pour partager une souffrance ou pour demander un conseil. Pour nous, c’est toujours une joie d’être témoin de la présence de Dieu et de son œuvre en chaque personne que nous rencontrons.

 

Cette année nous avons vécu de temps en temps une belle initiative organisée par la paroisse, avec le nouveau Curé, le Père Gérard Billon : La prière du matin sur les plages. Une belle expérience d’ouverture et de fraternité. Prêtres, religieux, religieuses et laïcs rassemblés par le même Christ pour magnifier les œuvres divines et pour porter vers Dieu toutes les intentions de notre monde.

Les temps forts de la saison furent l’anniversaire de Ste. Marie Euphrasie, le 31 juillet, une conférence le 11 août et la Fête de St. Jean Eudes le 19 août.

  • Pour le 31 juillet nous avons projeté à l’oratoire le film « Notre vie est un fleuve de l’Amour », la vie de Ste M. Euphrasie, pour les personnes qui étaient venues pour la Messe et ensuite nous avons passé un temps de convivialité ensemble.
  • Le 11 août : une seule soirée a eu lieu, rassemblant passé et présent : « Sainte Marie Euphrasie », présentée par Sœur Odile Laugier et « La Traite des Personnes aujourd’hui », présentée par Sr Marie Hélène Halligon. Une Conférence à deux voix, illustrant l’engagement de Marie-Euphrasie et de ses sœurs, aux 19ème et 21ème siècles. La conférence a eu lieu à l’Eglise de la Guérinière. Les personnes furent touchées par le contenu de cette conférence et en partant ont laissé une contribution pour aider les femmes qui veulent sortir de leur situation d’esclavage.
  • Le 19 août : Une Messe Festive spécifique pour la Congrégation était célébrée et une explication donnée de la vie de St. Jean Eudes, comme fondateur de Congrégation des Sœurs de Notre Dame de Charité, sa spiritualité et ses œuvres pendant le 17ème siècle.

Afin de mieux connaître ce lieu si cher à la Congrégation, nous voudrions partager avec nos lecteurs une partie de l’histoire de notre présence à Noirmoutier et comment cette maison est devenue une place de pèlerinage tout au long de l’année et un oratoire ouvert et accueillant pendant les mois d’été.

La maison à Tourelle, située à l’angle de la Grande Rue et de la Rue des Douanes était la maison où le Dr. Julien Pelletier et son épouse ont demeuré à leur sortie de prison, vers la fin de la Révolution française. C’est là que Rose-Virginie est née le 31 juillet 1796. Elle y a vécu jusqu’à l’âge de 14 ans. Quatre ans après la mort de Dr. Pelletier, Madame Pelletier quitte l’île et elle retourne à Soulans. Rose Virginie est envoyée dans un pensionnat à Tours ; à 18 ans, elle entre au monastère de Notre-Dame de Charité à Tours, devient Sr Marie Euphrasie, fonde la congrégation de Notre-Dame de Charité du Bon-Pasteur à Angers et meurt à Angers en 1868.

 

En 1899, la Congrégation fit l’acquisition de la maison à tourelle et de l’immeuble attenant pour y installer une communauté et un petit nombre de pensionnaires, orphelines ou relevant de cas sociaux. Mère M. de Ste. Marine Verger, 3ème Supérieure Générale eut l’immense joie de voir se réaliser ce projet grâce au dévouement d’une habitante de l’île et la générosité de Mère M. Augustine de Jésus Fernandez Concha, provinciale de Buenos-Aires (Argentine).

 

Malgré l’estime des Noirmoutrins pour la petite communauté, elle ne devait connaître qu’une brève existence. Les lois laïques du début du siècle entrainèrent sa fermeture, en novembre 1904. Peu de temps après, la maison fut vendue. Cependant, pendant près d'un demi-siècle les Sœurs du Bon Pasteur ont gardé une nostalgie pour cette maison de Noirmoutier, berceau de la fondatrice. Entre-temps, Sœur M. Euphrasie fut canonisée et la Congrégation a voulu que cette maison entre à nouveau dans son patrimoine.

 

L’acquisition de la maison natale put se réaliser le 11 avril 1951. Il n’était plus question d’ouvrir un couvent à Noirmoutier, mais simplement d’y restaurer la chapelle. Après un temps dédié aux travaux pour réhabiliter la maison, à partir de 1958 la Congrégation organise des pèlerinages à ce lieu et la maison est ouverte au public pendant les mois d’été. Les filles de Ste M. Euphrasie répandues dans les cinq continents continuent année après année de venir en pèlerinage à la maison natale de Ste M. Euphrasie. Avec beaucoup d’affection, elles viennent prier dans la chapelle, place de la chambre natale de la fondatrice et du salon de la famille Pelletier où Rose Virginie avait été baptisée, et où elle vécut les 14 premières années de sa vie.

 

 

Nous souhaitons que cette belle tradition de notre présence à Noirmoutier, si chère à notre Congrégation, soit perpétuée dans le futur, et que ce petit sanctuaire continue à être un ilot silencieux et accueillant pour les Sœurs, amis, partenaires de mission et visiteurs. Qu’ils se sentent accueillis par Ste Marie Euphrasie et aimés par le Bon Pasteur « qui a donné sa vie pour ses brebis ». Que l’esprit de Ste Marie Euphrasie nous anime et qu’il renforce notre zèle !