Rrépondre aux besoins

 

 

  Les réponses du Bon Pasteur du Sri Lanka à la crise sanitaire mondiale du  COVID 19

 

La pandémie actuelle est très différente des catastrophes auxquelles nous avons été confrontés dans le passé. Elle est sans précédent entre autre par son ampleur. Le tsunami, les inondations, les glissements de terrain et la guerre sont quelques-unes des situations dévastatrices qui nous ont touchés. Dans les contextes antérieurs, il était possible de se soutenir mutuellement et de tendre la main aux nécessiteux. Cependant,  la crise actuelle nous appelle à aller au-delà de notre créativité pour aider les personnes touchées de différentes manières par COVID-19.

 

Bon Pasteur Sri Lanka (BPSL) a pu identifier certaines des préoccupations et a répondu en fonction de la situation.

Avec une ouverture sur les réalités du terrain, le PLT a fait circuler une lettre dans la province, invitant les sœurs et les partenaires de la mission à venir en aide aux nécessiteux de manière créative. Les sœurs et les partenaires de la mission ont pris de nombreuses mesures pour rejoindre les nécessiteux, en particulier ceux qui ne peuvent pas vaguer à leurs occupations à cause du confinement qui s’étire dans la durée. Veuillez consulter l'annexe 1 Open Arms to the Needy.

 La population est sensibilisée via les médias sur les précautions à prendre pour éviter toute contamination au COVID 19. L'utilisation du masque est l'un des meilleurs moyens de prévention. Toutefois,  il y a une pénurie de masques dans le pays à cause de la demande élevée. Pour faire face à ce défi, les jeunes et les adultes se sont réunis pour produire des masques. La distribution a eu lieu en bordure de route et dans la localité où nous travaillons. Ce fut aussi l'occasion de  promouvoir les mesures préventives aux personnes qui ne mesurent pas encore la gravité de la situation.

                                                                                                                                                                                                                                                                            

                            

 

Un couvre-feu a été imposé. «La population est invitée à rester à la maison autant que possible». Dans les localités ayant des logements limités, le surpeuplement est un problème ; ce qui se traduit par un nombre plus élevé d’enfants affectés. Autrement dit, ces enfants n'ont aucun moyen de se divertir et ont tendance à passer du temps avec des amis. Les programmes communautaires de protection de l'enfance (CBCP) ont introduit des ressources entre autre, du matériel attrayant pour occuper les enfants et les aider à poursuivre leurs apprentissages leurs à la maison afin d’éviter une perte d’intérêt pour les études.

 

 

 Une brochure a été préparée pour sensibiliser le public au COVID-19. Elle contient des informations sur la prévention et la sensibilisation face à la crise sanitaire en cours.