Une bergère qui intercède

Ce lundi, le 27 septembre, nous commémorons le 31e anniversaire du martyre de Sœur Aguchita, qui a été assassinée par le groupe terroriste Sentier lumineux à La Florida, au Pérou. Dans cette réflexion, nous continuons à marcher avec Aguchita ce jour fatidique où les camarades, incapables de localiser l’animatrice de la communauté, ont convoqué Aguchita à la place. Rubén, un villageois qui était présent, a rappelé sa version des faits :
 

Tout d’un coup, les subversifs ont avaient les noms des gens qu’ils allaient tuer, parce qu’ils ont d’abord appelé tout le village pour nous mettre en rangs dans tout le parc. Ensuite, ils nous ont mis en rangs du côté de l’avenue, d’un côté les femmes, les hommes, les garçons, les filles ; et, en plus, ils ont commencé à lire les noms des personnes qui allaient être exécutées.
 

Un extrait du livre Aguchita : Miséricorde et justice poursuit en décrivant ce qui s'est passé :
 

Après le discours habituel et les vivats pour le « camarade Gonzalo », l’un d’entre eux commença à appeler par leur nom des personnes sur la liste qu’il avait en main : Juan Pérez Escalante, Luis Pérez Marín, Pedro Pizarro, Efigenia Marín de Pérez, Doña. Jesús Marín de Pérez et Sœur María Agustina Rivas, accusée de travailler avec les Asháninkas, de parler de paix et de ne rien faire, de distraireles enfants avec des bonbons, de distribuer de la nourriture et d’organiser les femmes. Ne pensant pas à elle-même mais aux autres, Aguchita intercéda pour les autres, en disant : « Ce sont des gens qui n’ont fait de mal à personne », ils répondirent : « Que ton Dieu te sauve maintenant.  À ton Dieu, nous allons trancher la gorge. »
 

Aguchita devait être au courant de ce qui se passait. Pourtant, elle n'a pas plaidé pour que son Dieu la sauve, elle et les autres. Au lieu de cela, elle s'est abandonnée à la volonté de Dieu tout en refusant d'abandonner son troupeau. Rien que l'année précédente, elle avait déclaré : « jusqu’à ce que nous brûlions la dernière cartouche, nous n’allons pas les abandonner ». Fidèle à sa parole, elle est restée inébranlable en tant que Servante de Dieu. Non pas comme une participante passive aux événements mais comme une bergère qui prend la parole et prend la défense de son troupeau. Dans les moments qui ont précédé son martyre, elle a montré sa volonté d'intercéder pour eux – et pour nous tous – tout en plaidant pour leur sécurité.

 

 

 

Jésus, Bon Pasteur,
Tu nous as dit d
être miséricordieux comme le Père,
Et tu as donné à la servante de Dieu, Maria Agustina Rivas López
Aguchita,
La grâce d
être comme le Bon Pasteur,
Au service de l
Eglise,
Proche de celles qui en ont le plus besoin,
Avec le souci de la création,
Et cela jusqu
à livrer sa vie.
 Je te demande humblement, pour ta plus grande gloire,
De me donner, par l
intercession dAguchita
La grâce de
…  
(exprimer son intention)

Amen