AGUCHITA, DISCIPLE DE JÉSUS LE BON PASTEUR

Dans cette réflexion en vue de la béatification d'Aguchita, nous vous invitons à méditer, à prier, à partager le mystère de la signification d'être un DISCIPLE, une VIE de DISCIPLE dans la réalité d'AUJOURD'HUI. Au cours des dernières semaines, nous avons été témoins de ce que signifiait dans la vie de Jésus une VIE de DISCIPLE qui l'a conduit "jusqu'à la mort, et la mort sur une croix" (Ph 2,8).

Être disciple de Jésus de Nazareth signifie assumer un mode de vie, la manière dont Jésus a rendu Dieu visible, en mettant au centre de son amour : "la personne", en particulier celle qui était rejetée par les structures religieuses, politiques et sociales, c'est-à-dire les pauvres, les enfants, les femmes, les malades, les étrangers. ... Jésus les a aimés à l'extrême, en leur tendant la main, en les écoutant attentivement, en créant une manière différente d'établir des relations humaines, une manière différente de comprendre le monde et en faisant tout son possible pour que le Royaume de Dieu devienne une réalité ici et maintenant.

"MYSTIQUE et ENGAGEMENT sont des éléments clés dans la vie d'un disciple. 

LA FIN ? ... LA VIE EN PLÉNITUDE...

Le 28 août, Aguchita a célébré sa fête et était très heureuse. Elle a écrit une lettre de remerciement à la supérieure provinciale, Sr Delia Rodríguez :

 

"Un jour, en méditation, (Dieu) m'a rappelé le grand "rêve" que j'ai eu lorsque j'ai découvert ma vocation religieuse : c'était de travailler dans la jungle ; des années ont passé depuis et je me dis que le Seigneur m'a amenée ici pour me donner du plaisir avant de mourir et dans ma vieillesse, enfin, je suis de l'argile entre ses mains".

 

Mauvaise nouvelle : les camarades (les terroristes) sont entrés pour la deuxième fois, ils ont déclaré La Florida zone de soutien. Lors de cette dernière visite, ils ont laissé 2 morts. Le père vous en parlera en détail.

Nous nous confions à vos prières.  Nous sommes entre les mains de Dieu. Nous sommes tous très unis dans la prière....

La plus jeune de vos filles vous embrasse avec affection. »

Sœur Marie Augustina.

 

"LES AIGUILLES À TRICOTER SE SONT CASSÉES... AGUCHITA" ...  

Le 27 septembre 1990, en début d'après-midi, Aguchita enseignait à un groupe de filles comment faire des bonbons. À cette époque, un groupe de subversifs du Sentier lumineux est entré dans La Florida. Ils ont convoqué les villageois sur la place, la peur s'est emparée de tous... ils ont appelé un par un ceux qui avaient été condamnés... Aguchita a également été convoquée et ils l'ont accusée de parler de paix et de ne rien faire, de distribuer de la nourriture, de travailler et d'accompagner les Ashaninca, et de distraire les enfants avec des carmelitos (bonbons).... 

Celina, qui était à La Merced et qui a entendu parler de ce qui s'était passé à La Florida, a appelé la provinciale et lui a dit "les aiguilles à tricoter se sont cassées" ... "Aguchita" ... c'était un message convenu pour dire que le pire était arrivé.

C'est l'heure de vérité, du OUI définitif... Me voici, Seigneur, pour faire ta volonté !

C'est l'heure de vérité de l'AMOUR, qui aime à l'extrême.

C'est l'heure de vérité, dans laquelle le disciple s'identifie à son Maître.

C'est l'heure de vérité, la bergère qui donne sa vie pour ses brebis.

C'est l'heure de vérité, tout est accompli.

 

UN TEMPS DE CONTEMPLATION ... 

Évangile de Jean 15, 12-17

"Ceci est mon commandement, que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis, et vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Je vous appelle amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père.

Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisi et préparé pour que vous alliez porter du fruit, et ce fruit restera. C'est ainsi que le Père vous accordera tout ce que vous demanderez en mon nom.

  • Comment cherchons-nous et trouvons-nous des espaces communautaires pour vivre l'amitié en plénitude qui soutient notre vie de disciple ?

Après un temps de silence, dans l'espace sacré de mon cœur, je me dis : "Au bout du chemin, ils me diront : - Avez-vous vécu, avez-vous aimé ? Et moi, sans rien dire, j'ouvrirai mon cœur plein de noms". 

- Qu'est-ce qui est écrit dans mon cœur ? Qu'est-ce que je veux écrire ?

UN SEUL GRAIN DE BLÉ...

Un simple grain de blé qui germe avec amour pour donner la vie, et la vie en abondance.

  • Aguchita, un grain de blé d'amour solidaire face à un monde qui cherche à satisfaire ses propres besoins.
  • Aguchita, un grain de blé d'inclusion, face à une société qui met de plus en plus l'accent sur ce qui nous différencie pour exclure, séparer, rejeter l'autre en raison de sa culture, de son sexe, de ses croyances religieuses, de sa façon de voir la vie...
  • Aguchita, un grain de blé de paix, face à ceux qui se servent du pouvoir politique, social, économique, ecclésiastique, de l'autorité pour dominer, humilier, dénigrer, subjuguer....
  • Aguchita, un grain de blé de dignité pour les femmes, les adolescentes et les jeunes filles dont les droits ont été violés
  • Aguchita, un grain de blé de communion avec Dieu dans la communauté, dans la mission, dans les familles, dans le travail qui favorise de nouvelles relations de coresponsabilité et de sagesse partagée.
  • Aguchita, un grain de blé de la vérité prophétique de l'Évangile, des choix de vie et de la vie en abondance pour les pauvres et les discriminés.
  • Aguchita, un grain de blé de fidélité à l'amour qui aime à l'extrême, à l'amour qui est fécond dans la réalité humaine, à l'amour qui transcende les frontières et transforme le monde pour le rendre plus juste, humain et solidaire.
  • Aguchita, un grain de blé de la contemplation active de la création de la terre comme notre maison commune, la "Pachamama" (Terre Mère).

 

JE VIS TOUJOURS…

Groupe Siembra- Ynés Franco

J'étais une prophétesse du quotidien, des plus pauvres, des oubliés. J'étais l'une des Ayacuchanas les plus simples, une femme de travail et de prière.

J'ai appris à connaître les vertus chrétiennes, auprès des pauvres, des malades.

Parmi les jeunes

et les filles joyeuses,

témoin fidèle du Bon Pasteur.

Et je vis toujours, chères sœurs, en chaque malade qui se lève, en chaque jeune qui est accompagné, en chaque pauvre qui est embrassé.

Très fidèle à Dieu, j'ai accepté le défi, me mettre en danger ne me faisait pas peur. Avec mon peuple, j'ai donné ma vie, avec les pauvres de mon pays.