Bon Pasteur Kolwezi : lauréat du prix « Stop Slavery Hero Award » !

Province d'Afrique centrale et orientale

 

En reconnaissance de son impact significatif dans la lutte pour l'éradication du fléau de l'esclavage moderne, le Bon Pasteur Kolwezi a remporté le prix du « Stop Slavery Hero Award* » lors d'une cérémonie mondiale de remise de prix anti-esclavage qui s'est tenue le jeudi 25 février 2021.

 

Le prix Stop Slavery Hero Award est le plus récent des huit catégories du prix Stop Slavery Award décerné par la Fondation Thomson Reuters pour reconnaître et féliciter spécifiquement les entreprises et les ONG qui se consacrent à la lutte contre toutes les formes d'esclavage moderne et de traite des êtres humains, que ce soit en première ligne ou à l'échelle mondiale.


Sœur Jane Wainoi Kabui explique comment le prix
"bénéficiera à la visibilité de Bon Pasteur Kolwezi".

 

En acceptant le prix lors de la cérémonie virtuelle, Sr. Jane Wainoi Kabui, directrice du programme, a remercié « toutes les personnes de Bon Pasteur Kolwezi qui ont soutenu le parcours jusqu'à présent, les Sœurs du Bon Pasteur et les Partenaires en Mission, nos responsables de projets et nos équipes de terrain, le personnel chargé du développement de l'enfant, et nos formateurs, travailleurs sociaux, infirmières et protecteurs pour vos efforts inlassables ». Elle a également remercié leurs partenaires de la Good Shepherd International Foundation pour leur « soutien inlassable à nos communautés et leur engagement commun dans la lutte contre l'esclavage moderne en République démocratique du Congo ».

 

Directrice depuis octobre dernier seulement, pendant la pandémie mondiale, Sr. Jane et son équipe ont dû relever des défis importants pour continuer à atteindre les objectifs fixés pour l'organisation dans son plan stratégique 2018-2022. S'exprimant après la cérémonie, Sr. Jane a expliqué comment ils ont pu « suivre la trace des objectifs surtout parce qu'il y a des systèmes en place, grâce à ceux qui ont posé les fondations ». Ces mêmes fondations ont leur origine en 2012 lorsque la Province d'Afrique centrale et orientale a mis en place le programme de développement communautaire à but non lucratif pour lutter contre le travail des enfants, les violations des droits de l'homme et l'esclavage moderne dans la région minière du cuivre et du cobalt autour de la ville de Kolwezi en RDC.

 

Aujourd'hui, le projet concerne des familles vulnérables dans huit communautés d'exploitation artisanale du cobalt. Il vient en aide à plus de 3 000 enfants pour quitter les mines et aller à l'école. 500 familles ont trouvé des moyens de subsistance alternatifs et durables, 300 filles et femmes ont acquis de nouvelles compétences, gagnent décemment leur vie loin des mines, et plus de 20 000 personnes ont appris comment faire campagne pour de meilleures conditions de travail. En septembre 2019, le projet a inauguré le nouveau Centre Bon Pasteur, qui comprend 14 salles de classe nouvellement équipées pour instruire environ 1 000 enfants issus des communautés artisanales des mines de cobalt des environs. La demande a été si importante, a déclaré Sœur Jane, que « le plus grand défi est que le centre ne peut accueillir qu'un nombre donné d'enfants, et donc nous devons parfois en refuser ».

 


Nicodème Kahilu, responsable du suivi et de l'évaluation du projet,
 a déclaré qu'ils étaient "vraiment honorés de recevoir ce prix".

 

Le projet vise également à renforcer la cohésion entre les communautés, les sociétés minières et le gouvernement pour s'attaquer aux causes profondes du travail des enfants et de l'esclavage, et les éradiquer en amont de la chaîne d'approvisionnement mondiale en batteries au cobalt. « Gagner ce prix aidera ceux qui continuent à être gravement exploités dans les mines », a déclaré Sœur Jane, « dans le sens où Bon Pasteur Kolwezi a maintenant une plateforme, une voix plus forte pour les sans-voix, alors que nous parlons à un public plus large et plus divers ». Elle espère que davantage de personnes apprendront et « prendront conscience des conditions déshumanisantes que les mineurs qui travaillent doivent subir ».

 

Sr. Jane pense que nous, participants actifs dans la chaîne d'approvisionnement mondiale, pouvons tous jouer « un rôle important pour sauver des vies humaines, réduire le travail des enfants et éradiquer beaucoup d'autres maux sociaux qui accompagnent la forte demande de cobalt et de cuivre ». Et elle espère que nous commencerons à prendre « des décisions personnelles : soit pour acheter des produits de cobalt et de cuivre à des entreprises qui s'approvisionnent auprès de sociétés minières propres, soit pour éviter complètement ces produits si des alternatives existent ». Un message clair que Sr. Jane a réitéré lors du discours de réception lorsqu'elle nous a tous invités : « venez nous rejoindre pour mettre fin à l'esclavage ».

 

*« Héros dans la lutte contre l’esclavage » (NDLT)