Grâce aux quatre principes des Volontaires du Bon Pasteur : je garde mes racines

Article par Maddie Thompson
Volontaire du Bon Pasteur, Wickatunk, New Jersey

 


Le soir, j'aime me promener sur le campus pour admirer le coucher de soleil,
qui donne au ciel des couleurs incroyables. 
(Photo : Maddie Thompson) 
 

Comme de nombreux programmes de service, le programme ‘Volontaires du Bon Pasteur’ (GSV) s'enracine dans des valeurs et des principes qui façonnent et guident l'année de service d'un bénévole.

 

Les Volontaires du Bon Pasteur s'engagent à « honorer les valeurs fondamentales des Sœurs du Bon Pasteur, à savoir la dignité individuelle, la miséricorde, la réconciliation et le zèle pour ceux qui souffrent d'injustice, d'oppression et d'aliénation, en mettant en pratique les 4 principes des GSV : justice sociale, simplicité, spiritualité et communauté, pendant leur année de service ».

 

Lorsque je repense à la première moitié de mon année de volontariat, je suis frappée par la façon dont ces principes m'ont permis de garder mes racines alors que la pandémie a bouleversé le monde. Chaque principe a pris un sens nouveau en façonnant ma vie quotidienne. Je passe plus de temps à réfléchir, et je suis émerveillée de ce que ces principes m'apprennent, des défis qu'ils me lancent et des raisons pour lesquelles ils constituent une base aussi solide pour servir.

 


Un collage que j'ai réalisé au cours de notre récente retraite de mi-parcours des Volontaires du Bon Pasteur, axée sur la simplicité et la justice sociale,
illustrant mon désir de rester enracinée dans les principes de justice sociale, de simplicité, de spiritualité et de communauté. 
(Photo : Maddie Thompson)

Justice Sociale

 

‘Volontaires du Bon Pasteur’ cherche à créer des liens entre le travail d'un bénévole et une meilleure compréhension des injustices systémiques. Lors de notre retraite de mi-année des Volontaires du Bon Pasteur, fin janvier, les bénévoles ont partagé des histoires personnelles, la façon dont ils ont approfondi compréhension ou rencontre avec la justice sociale lors de leurs stages. J'ai été inspirée par mes collègues bénévoles et par les récits de leur travail. Je leur suis reconnaissante de la façon dont ils m'ont enseigné et stimulée cette année.

 

Dans ma propre histoire de rencontre avec le travail pour la justice sociale au lycée Collier, je voulais me limiter à partager un seul domaine de la justice sociale. Au lieu de cela, j'ai décrit comment Collier m'a exposée à toute une série de sujets de justice sociale : l'accès à l'éducation, les droits des personnes ayant des handicaps, l'égalité des sexes, les droits des LGBTQ, la protection de la création, la pauvreté/l'accès au logement, la justice raciale, la justice réparatrice et bien d'autres encore. Lorsque je suis confrontée à différentes injustices dans la vie de nos élèves, je suis d'abord mise au défi de recevoir, d'écouter et d'observer leurs histoires avant de m'instruire davantage sur un sujet spécifique et de trouver des moyens de plaider ou d'agir.

 

La pandémie m'a donné le temps de continuer à apprendre et à m'engager dans le monde qui m'entoure par le biais de livres, de conférences et d'événements Zoom. Mon année de service en tant que bénévole du Bon Pasteur m'a également donné l'occasion de m'informer de manière plus ciblée sur les questions locales, nationales et mondiales. 

 

 


J'apprécie souvent une tasse de thé chaude ou je m'adonne à des activités créatives pendant mon temps libre.
La simplicité de mon année de service a continué à m'offrir des cadeaux de paix et d'équilibre. 
(Photo : Maddie Thompson)

Simplicité

 

En tant que bénévole et avec un budget limité cette année, je dois relever le défi de me fixer des priorités et de faire preuve de créativité. ‘Volontaires du Bon Pasteur’ met au défi les bénévoles de choisir ce qui concerne leur temps, pas seulement leurs ressources. Je consacre souvent mon temps à des activités peu coûteuses : faire des promenades dans la propriété, de la randonnée, pratiquer le yoga, prendre une tasse de thé, peindre, crocheter, broder, cuisiner ou parler avec des amis.

 

La vie simple de bénévole indépendant à Collier, ce sont des nuits tranquilles dans l'appartement, à plonger dans un livre et à essayer d'apercevoir un lever ou un coucher de soleil. Ce principe de simplicité m'a incité à être consciente et attentive à la façon dont je passe mon temps. La simplicité tranquille de l'année m'a offert un équilibre, une base et une paix qui me permettent de servir et de m'engager dans le monde.

 

 

Spiritualité

 

‘Volontaires du Bon Pasteur’ encourage les bénévoles à répondre à l'appel de Sainte Marie-Euphrasie à « juste aimer ». ‘Volontaires du Bon Pasteur’ croit que toutes les personnes sont animées par l’Esprit et que « nous vivons le meilleur dans notre vie lorsque nous choisissons de nous aimer et d'aimer les autres ».

 

Je me trouve mise au défi de grandir en spiritualité chaque jour où j'entre au lycée Collier, car la mission imprègne tous les coins du campus. Le lycée est l'un des programmes de Collier Youth Services, dont la mission est « d'offrir aux jeunes à risque une chance de développer leur potentiel dans un environnement qui favorise l'appartenance, la dignité et l'espoir ». Cette mission est fondée sur « une philosophie de profond respect de la valeur inhérente à chaque individu et la croyance en la capacité de changement personnel qui est cohérente avec le ministère des Sœurs du Bon Pasteur ».

 

L'invitation à « juste aimer » étudiants, membres du personnel et soi-même dans les bons et les mauvais jours m'a poussée à choisir l'empathie, à écouter plus profondément et à recevoir le soutien de ceux qui m'entourent.

 


Lors de notre récente retraite à mi-parcours des Volontaires du Bon Pasteur, chaque bénévole a créé un bocal d’idées pour prendre soin de soi.
Nous avons tous écrit ces idées sur des bâtonnets de glace pour remplir le bocal. Lorsque les jours ou les semaines me semblent longs,
je tire une idée du bocal et je me souviens de prendre soin de moi tout en soutenant les étudiants. ​ (Photo : Maddie Thompson)

Communauté

 

J'avais commencé mon année de service avec l'espoir de vivre dans une communauté de trois volontaires dans le New Jersey tout en servant au lycée Collier. Cependant, en raison de circonstances imprévues, j'ai fini par être la seule volontaire ici dans le New Jersey.

 

Vivre seule dans l'appartement des Volontaires du Bon Pasteur peut paraître solitaire ou isolant au premier abord, mais j'ai constaté que ce mode de vie m'a poussé à chercher de façon créative une communauté ailleurs et à élargir ma vision de ce qui définit la communauté. Les membres du personnel, les amis de l'université, les membres de la famille, les autres collègues bénévoles du Bon Pasteur actuels, les anciens bénévoles du Bon Pasteur de Collier, les Sœurs du Bon Pasteur et leurs partenaires de mission sont devenus ma communauté proche et lointaine.

 

Créer un groupe virtuel de partage d'art avec des amis, rejoindre les Sœurs du Bon Pasteur pour le dîner, appeler les membres de la famille et d’autres bénévoles du Bon Pasteur, tout cela continue d'être source de vie communautaire pour moi cette année. Chaque semaine, je rencontre également les anciens bénévoles du Bon Pasteur de Collier, qui sont maintenant salariés à l'école, pour leur apporter un soutien en matière de personnel et de bénévolat. Ces espaces offrent la possibilité de se réunir en petits groupes pour partager les difficultés et les joies de cette année. Je suis profondément reconnaissante pour les oreilles attentives, les cœurs réceptifs et la vulnérabilité présents dans ces espaces à Collier et ailleurs.

 


 J'ai créé avec ma superviseure et ancienne bénévole du Bon Pasteur, Sarah Dodgson (à gauche),
des macarons et des cartes de la Saint-Valentin pour les membres du personnel et les étudiants (Photo : Christina Hardebeck)

 

La justice sociale, la simplicité, la spiritualité et la communauté se sont tissées ensemble de manière belle, créative et inattendue cette année, m'enracinant dans des valeurs importantes alors que ce service a lieu pendant la pandémie. J'espère qu'au cours de cette seconde moitié de mon année, je continuerai à prendre des habitudes et à trouver des moyens d'intégrer ces quatre principes dans ma vie quotidienne pour les années à venir, après la fin de mon année avec les Volontaires du Bon Pasteur.

 

Reproduit avec la permission de Global Sisters Report (115 E Armour Blvd, Kansas City, MO 64111).