L’atelier international de BPFI

“Partenaires de mission (laïcs et sœurs), nous avons cherché comment affronter ensemble les problèmes mondiaux. Nous avons identifié les plus pressants du moment : pauvreté, traite des personnes, migration forcée, réfugiés, inégalité des genres, violence à l’égard des femmes et des enfants, et intolérance religieuse. ”  

(Déclaration du 30ème Chapitre de Congrégation)

La Fondation Internationale du Bon Pasteur BPFI (Good Shepherd International Foundation, GSIF), connue également comme BDM de Rome (Bureau pour le Développement des Missions) a organisé un atelier international qui s’est déroulé au Généralat, à Rome du 7 au 11 novembre 2016. Quarante-et-un partenaires de la mission (laïques et sœurs) ont pris part à cet atelier pour préparer le Plan Stratégique pour les cinq prochaines années.

Pendant ces cinq jours, la salle débordait d’énergie, grâce à la participation des membres de l'Équipe de Gouvernement de Congrégation (EGC), les membres du Conseil des directeurs de la Fondation Bon-Pasteur International, des représentantes de tous les Cercles des responsables de province, le réseau JPIBP, le Centre de spiritualité, les Communications et les BDM régionaux d’Amérique latine et d’Asie Pacifique, en collaboration avec les sœurs et le personnel des BDM au niveau des unités. L’objectif de cet atelier était d’élaborer une vision et mission communes et des objectifs communs pour les cinq prochaines années d’action de la Fondation et de ses partenaires locaux.

Avant l’atelier, l’équipe de la Fondation a effectué une vaste évaluation de son Plan Stratégique précédent (2014-2016) et mené une consultation dans toutes les régions sur les priorités des cinq prochaines années. Les résultats de l’évaluation et de la consultation ont guidé la réflexion au cours de l’atelier. Les domaines thématiques prioritaires pour les cinq prochaines années sont : la pauvreté, l’élimination de la violence et toutes les formes de discrimination à l’égard des filles, des femmes et des enfants, la lutte contre la traite et l’appui aux migrants.

Grâce à l’appui de Manuela Coletti, la facilitatrice, le groupe a été en mesure d’élaborer une vision et une mission communes et a pu définir les objectifs pour la Fondation, qui seront à nouveau présentés au cours des mois à venir pour finaliser le Plan Stratégique. Après avoir été examiné par l’EGC, le Plan Stratégique sera soumis à l’approbation du Conseil des directeurs de la Fondation en avril 2017.

Une fois approuvé, le Plan sera partagé avec tous les partenaires du Bon Pasteur à travers le monde par l’équipe de la Fondation, avec l’appui de l’EGC, du Conseil des directeurs, du bureau des Communications de Rome, et des BDM locaux qui se sont engagés à promouvoir une meilleure compréhension du rôle de la Fondation et des BDM au niveau local et au niveau international.

Outre l’accent mis sur la collecte de fonds et le renforcement des capacités, et dans la continuité des années précédentes, la Fondation œuvrera en collaboration avec l’EGC, à concevoir un système de gestion de majeure clarté et efficacité pour les BDM locaux. Un des éléments qui est ressorti de l’évaluation était le manque de clarté dans le rôle des BDM locaux et leur relation avec bureau de Rome, et avec le leadership au niveau des Unités et au niveau de la Congrégation. L’un des objectifs du nouveau Plan pour la Fondation sera d’identifier des systèmes aptes à améliorer la coordination entre les partenaires du BDM ainsi que l’intégration avec d’autres bureaux congrégationnels, selon les recommandations du Chapitre de Congrégation de 2015. Dans le cadre du renforcement des capacités, le groupe a souligné l’importance de l’élaboration de politiques et de normes adéquates pour assurer  les meilleurs services aux filles, aux femmes et aux enfants dont nous nous occupons dans nos programmes, dans le monde entier.