Le nom de Dieu est Miséricorde

Depuis ces dernières années les Associés Laïcs du Bon Pasteur au Royaume Uni ont un week-end de retraite de trois jours. Il y a deux ans nous avons décidé qu'il serait bon d'utiliser les talents des associés laïcs et des sœurs qui nous soutiennent. Le résultat a été un retentissant "Recommençons de la même manière" et nous l'avons fait. L'Équipe de Coordination a eu quelques difficultés pour choisir le thème de la Retraite, étant dans l'Année de la Miséricorde elle a opté pour ce titre de la retraite "Le Nom de Dieu est Miséricorde".

Dans l'Équipe de Coordination nous avons trois Sœurs - Carmel, Nuala et Andrea - et des Associées de trois des groupes régionaux - Joan, Bernadette et Emily. Chacune dans l'équipe a proposé de préparer soit un exposé, soit des prières et de la musique pour les trois jours puis ce fut une fête : discussions incitant à réfléchir, prières émouvantes, temps de réflexion ainsi que de la musique préparée par Jacqui et Sr Carmel, le tout coordonné par Emily qui présidait toute la retraite.

En nous réunissant au Centre de Retraite des Gales du Nord, nous avons décidé de ne pas avoir une retraite silencieuse car nous sentions important pour nous d'arriver à mieux nous connaître n'ayant pas tellement d'occasions de nous retrouver en un grand groupe. Cela nous permettrait des conversations très ouvertes en petits groupes et en sessions avec tout le monde.

Seize d'entre nous se sont retrouvées au Centre de Retraite le vendredi soir. Après que Joan nous ait fait débuter par la prière d'entrée, Sr Carmel a ouvert notre session et nos esprits avec un magnifique résumé de la Bulle Papale annonçant l'Année de la Miséricorde. Cela nous a donné un superbe aperçu des intentions du Pape François déclarant l'Année de la Miséricorde et ce que cela signifie pour nous aussi bien personnellement que dans notre mission.

Notre session du samedi matin a été animée par Sr Andrea, une grande conteuse au style inimitable. Elle a intitulé cette session "A travers la Porte Sainte" et elle avait préparé une "Porte Sainte". Malheureusement la porte n'a pas supporté le voyage depuis l'Ecosse et à la place nous avons eu une Arche Sainte constituée des fleurs qui auraient dû orner la porte ! Comme nous l'avions décidé, ce n'était pas une retraite silencieuse, ce qui nous a permis de beaucoup rire. Néanmoins cela a été symbolique pour nous de faire l'expérience de passer sous l'arche de fleurs, en présence de la miséricorde de Dieu et en présence les unes des autres - en petits groupes quand nous avons partagé nos réflexions. Plus tard, tout le groupe a partagé ses pensées et ses espoirs sur le besoin de compassion dans le monde et dans l’Église.

Pour notre session de la soirée, Bernadette avait apporté un tract préparé par son diocèse : "Blessures dans la Miséricorde de Dieu" en utilisant l'histoire de Thomas et son refus de croire sans avoir vu les mains et les pieds de Jésus, et elle nous a chargées d'y réfléchir en groupes à l'aide d'un bref questionnaire. Une fois encore cela a été une session très forte et très touchante, dans l'approfondissement de notre compréhension de la miséricorde de Dieu.

Le samedi matin, Emily nous a demandé de raconter notre première rencontre avec le Bon Pasteur. La plupart des réponses reflétaient l'expérience de la chaleur et de l'humanité que les gens avaient ressenti à leur première rencontre. Patricia a alors présenté une réflexion sur la pastorale et la nature débordante de l'amour de Dieu, avec des passages de l'Évangile de Jean et le psaume du Bon Berger pour nous aider à voir combien Dieu donne en abondance son amour et sa compassion et comment nous pouvons le refléter dans nos propres vies.

Tous les apports et les partages étaient accompagnés de prières animées par les membres du groupe et nous avons conclu par un envoi très inspiré préparé par Joan après que nous ayons renouvelé notre engagement comme associés du Bon Pasteur. Nous nous sommes senties spirituellement enrichies et responsabilisées par cette expérience.

Nous avons déjà planifié la retraite de l'année prochaine, et peut-être un autre pèlerinage à Angers.