Pour des femmes libérées de la violence

Article par la Communauté de pratique en matière de non-violence envers les femmes
Province de Colombo-Venezolana

 

La violence sexiste a prévalu dans toute l'Amérique Latine pendant une grande partie de son histoire ; elle est donc considérée comme un problème de santé publique par l'Organisation Mondiale de la Santé. En fait, l'Observatoire de l'égalité des sexes pour l'Amérique Latine et les Caraïbes (en anglais) a rapporté que 4 555 femmes avaient été victimes de fémicide en 2019, le deuxième taux le plus élevé de toutes les régions du monde. L'urgence sanitaire du COVID-19 a encore aggravé cette situation et accru les inégalités sociales en termes d'accès aux droits. En outre, les niveaux de vulnérabilité auxquels sont confrontées les femmes et les familles se sont intensifiés en raison de facteurs tels que le chômage et les conflits familiaux causés par le confinement, ce qui s'est traduit par une augmentation de la violence domestique et de la violence contre les femmes.

 

C’est pourquoi la Province de Colombo-Venezolana est engagée dans la lutte pour le respect des droits humains, en particulier pour les femmes et leurs familles. Elle y parvient grâce au travail de la Fondation « El Buen Pastor », qui a été créée en 2003 pour diriger la mission en Colombie, au Venezuela et à Cuba. Elle mène ses activités dans une approche humaine et spirituelle et promeut les valeurs de justice, de réconciliation et de pardon.

 

La Fondation a mis en œuvre des stratégies d'intervention innovantes pour parvenir à une vie sans violence. Depuis le déclenchement de la pandémie, la mission a été adaptée en ligne et utilise la technologie pour offrir des conseils spirituels, des conseils pour améliorer la résilience émotionnelle, des soins de premiers secours psychologiques, promouvoir les soins personnels, faire référence à des réseaux de soutien et sensibiliser à la violence contre les femmes. En outre, l'indépendance économique a progressé grâce à la réalisation de projets conjoints qui encouragent les femmes entrepreneurs à développer leur projet et parvenir à l'inclusion financière grâce à des activités telles que le soutien à la gestion d'entreprise, le soutien du projet de vie, le renforcement des compétences de résilience et l'autonomisation.
 


L'une des participantes au programme de la Fondation « El Buen Pastor ».

 

Pour compléter ce travail, la Communauté de pratique en matière de non-violence envers les femmes de la province a lancé la campagne « Femmes libérées de la violence » (en espagnol) en octobre 2020. Cette campagne a créé des opportunités de formation pour mieux comprendre les facteurs de risque de violence à l'égard des femmes et a développé des rapports et leur ouvert des chemins pour la restauration de leurs droits.

 

La mise en œuvre de ces stratégies a eu un impact sur la dynamique familiale de 195 femmes, qui ont réussi à coexister pacifiquement, à faire reconnaître leurs droits et à y avoir accès. En outre, 26 femmes ont reçu un soutien financier pour développer leur entreprise et, par conséquent, ont atteint un niveau économique juste.

 

Lorsqu'on intervient dans la violence sexiste, il faut tenir compte du fait que le chemin est long, mais aboutira. Chaque jour, nous nous battons pour contribuer à l'éradication de la violence envers les femmes et créer de meilleures opportunités de vie.